BURLESQUE HALL OF FAME 2016, THE RESULTS!!!


QUEEN OF BURLESQUE 2016: POISON IVORY. 




1ST RUNNER UP: LADA REDSTAR


2ND RUNNER UP: SWEETPEA


BEST DEBUT: GAEA LADY



BEST BOYLESQUE & NEW KING: HARDEN REDDY



BEST LARGE GROUP: SCREAMING CHICKENS
pic by Fubarfoto

BEST SMALL GROUP: 2 TO FLY
pic by Mark Shelby Perry

MOST DAZZLING: VICKY BUTTERFLY
pic by Neil Nez Kendall

MOST COMICAL: SCREAMING CHICKENS

MOST CLASSIC: GAEA LADY
pic by Michael Wilson for Stage Photographic 

MOST INNOVATIVE: HARDEN READY


the pictures and video may or may not represent the acts performed that night... 

WELCOME TO BURLESQUE

WELCOME TO BURLESQUE... 


Créés en 2010, So Burlesque est un Blog entièrement consacré au Burlesque et à son univers, dans lequel vous trouverez des conseils d'artistes reconnues,  des Interviews d'artistes Français, Internationaux et de Légendes du Burlesque, une brève histoire du Burlesque et tout pleins de choses...

Perdez vous sur So Burlesque, fouillez ici et là 
et tombez accro de cet Art...


Burlesquement Votre, 

Le Marquis de Tiarell




Jenny Lee 
as 
Mae West

TTTwister ou Le Paradis secret des Amoureux du Burlesque...

Quoi de mieux pour finir la semaine qu'un petit article consacré au Burlesque?! Rien bien évidemment!
 
Aujourd'hui un article un peu spécial! Cela fait déjà quelques temps que je souhaitais ouvrir le blog à d'autres contributeurs, et c'est désormais chose faite avec un compte rendu de la toute dernière création de soirées Burlesque, dont le concept est juste une FANTASTIQUE IDEE!!!
 
Je vous laisse donc en compagnie de Myrtle Beauregard, Burlesqueuse Grenobloise, qui a vécu l'expérience, TTTwister, ce week-end!
 
 _______________
 
 
Un lieu entièrement dédié au Burlesque est née il y une semaine, c'est le TTtwister à Lyon. Ce lieu-là est particulier, il est mystérieux. En effet, il est impossible de savoir où cela se trouve avant l'achat des billets. Et puis lorsque vous êtes membres, il faut garder le secret. Il est important de laisser la surprise aux néophytes, car cet endroit est étonnant. Vous pouvez être assuré d'une surprise qui vous prouvera que même votre imagination ne pouvez prévoir un lieu comme ça.
 

 
Ce soir-là les artistes invités étaient deux perles françaises, deux artistes tout droit venu de Nancy, la capitale de l'Art Nouveau, une ville avec un grand rayonnement culturel bien mérité : Lily Deslys et Alekseï Von Wosylius.
 
Mrs Rose et Cherry Martini sont tout deux à l'initiative de ce projet fabuleux, ce qui n'est absolument pas étonnant venant d'eux. Mrs Rose, connu à travers la scène Burlesque mondiale, est une artiste peu conventionnelle qui flirte avec une facilité et une sensualité désarmante avec des torches enflammés ou bien même un fer à repassé, cette femme a une capacité à créer complètement hors norme. Quant à Cherry Martini, la Drag Queen aux jambes vertigineuses et à la voix d'or, est connue à travers la France comme la présentatrice la plus exubérante et la plus drôle. Il faut toutefois vous avertir qu'elle aussi sait se déshabiller avec grâce et classe, mais pour cela il faut un peu la provoquer. Ajoutez à cela sa beauté, Cherry Martini est sublime. Ce couple a mis toute son énergie à la création de cet endroit qui est à leur image. Sans vouloir faire d'euphémismes, même la bière vendu au bar « La Frivole » a pour égérie Mrs Rose, il y a aussi du champagne, différents vins et des boissons sans alcool pour les plus raisonnables.
 
 
La décoration de la salle est très réussie, il y a des fleurs et des plantes magnifiques dans chaque recoins, la scène et les rideaux sont pailletés, n'est-ce pas la moindre des choses pour un lieu entièrement dédié au Burlesque ? Pour la technique, les lumières sont très belles et mettent très bien les artistes en valeur, et plonge le spectateur dans une ambiance très onirique. Le Tttwister a également son DJ, répondant au nom de DJ Sigma qui a su parfaitement faire danser le public en seconde partie de soirée avec un bon choix musical, mettant bien en valeur le lieu tout entier.
 
 
Maintenant, place aux artistes, comme il est écrit précédemment, l'ambiance était très onirique au TTwister ce samedi 25 octobre.
 
C'est Alekseï Von Wosylius qui commence avec son numéro,  du Faune, la majuscule est ici volontaire, certainement inspiré des Ballets Russes de Nijinski. Il a réussi à rendre noble cet animal déjà féerique. Tous les adjectifs synonymes de beau et de grandiose ne pourraient rendre justice à la qualité de son costume et de sa performance. Le Faune qu'il  incarne sort tout droit de la forêt, il y a de la mousse, des branchages, de la terre. Maquillé à la perfection, Alekseï Von Wosylius n'est pas humain, il n'incarne pas cette créature, il est la créature. Alekseï est danseur d'opéra, tous les gestes sont exécutés à la perfection, sa souplesse est incroyable et sa grâce fini de m'achever.

Photo by Bertrand Orsal
 
Lily Deslys nous a présenté son numéro du paon « Sérénade » dans lequel elle incarne un paon qui au fil du numéro perd de son arrogance, et quel arrogance ! Le costume est somptueux! Du cuir, des plumes, de la belle corsetterie: Une vraie peinture surréaliste. Ses mouvements sont largement inspirés de l'Opéra, et en particulier « Le lac des cygnes », Lily meut ses bras avec une telle grâce qu'à chaque instant l'on s'attend à la voir s'envoler. Et que dire de son regard pénétrant, presque possédé ce qui ajoute à l'atmosphère onirique et mythologique du numéro. Lily Deslys reviend ensuite avec son célèbre numéro « L'impure passion d'un serpent », un numéro à l’esthétique redoutable mélangeant influences japonaises et Art Nouveau, et cette fois encore, je suis emporté. La musique de Monsieur Duke Ellington m'y aidant énormément. Le clou du spectacle se sont les longs éventails en plumes de faisans, elles sont si longues et si fine qu'on pourrait les croire peintes à l 'encre de Chine.  Lily Deslys a fait honneur au TTtwister en ajoutant une note sauvage à ce numéro déjà très animal.
 
Photo by Vaneszsa S'Amuse
 
Photo by Purple Elephant Media
 
Pour finir, Alekseï Von Wosylius nous achève encore une fois avec un numéro aux accents orientales mêlant le Moyen Orient et la Russie. Son costume est beau encore une fois, la musique est choisie à la perfection. Il est un artiste accompli par sa capacité à nous emporter ailleurs, à nous faire oublier là où nous sommes. Lorsqu'on est face à Alekseï, on entre dans une bulle, la tension est très troublante, on voudrait que ça ne se termine jamais. Et puis ce corps d'esthète qui là aussi nous rappelle les canon de la Grèce antique.
 
Photo by Christian Tarro Tomà
 
 
Ces deux artistes, à l'univers si proches, ont réussi le pari de nous montrer une façade du Burlesque qui mêle striptease, cérébralité, les influences culturelles les plus belles, la perfection des mouvements, l'accompagnement musicale qui sied si bien avec les thèmes abordés, l'Opéra, la noblesse, l'onirisme, la beauté des corps... De la beauté à l'état pure.
 
Le TTtwister c'est aussi la promotion de créateurs et de magasins locaux, certains ont eu la chance de gagné des bons de réductions chez Rose Carbone, un styliste lyonnais situé dans la rue Romarin. Et Ajoutez à cela, la restauration sur place entièrement Vegan, Et oui, On est engagé au TTtwister!
 
 
Pour Finir la soirée DJ Sigma a prit place derrière ses platines et nous voilà nous déhanchant sur ses sets endiablés, pour bien finir cette suberbe soirée, qui a tenu toutes ses promesses, et c'est de la plus belle des manière, mais sans prétention, que le TTtwister a réussi à emmener son public dans un autre monde. Tout y est, l'ambiance, le choix des artistes, la présentatrice, l'investissement des deux créateurs de ce lieu qui vont jusqu'à se mètrent presque nus. On en sort avec l'impression d'avoir vécu un moment d’exception, dans ce lieu si secret et loin de tout code établit.
 
Longue vie aux Tttwister.

Myrtle Beauregard


 Si vous aussi vous souhaitez nous raconter vos expériences de soirée, ou tout simplement vous exprimer sur le Burlesque, n'hésitez pas à me contacter, via la Page Facebook de SoBurlesque... Où en me contactant directement s'il se trouve que nous sommes amis sur FB... Au plaisir de Vous lire!

De Niki à Nikky: Mon Sejour "Amazones"!


Sac vintage en main (préparé la veille, une première pour moi), j’étais fin prêt à prendre le train qui me mènerai vers Paris, et vers la Beauties of Burlesque : Amazone. Il est 10h30, et je pose enfin un pied dans notre belle Capitale, trop tôt pour m’enregistrer dans mon hôtel loin là-bas dans le 18e, à côté du théâtre de la Reine Blanche. Je décide donc de me mettre à la recherche d’un restaurant végétarien, puisque ma décision est prise de ne plus manger de viande. Virginie me conseille donc MoB, un fast food végétarien situé ds les « arcades » de la Cité de la Mode et du Design.

- Désolé on ne sert pas de Burger avant Midi.

Mon choix se porte donc vers une salade Frida Kahlo, et un jus rhubarbe, cannelle, poire : Fameux ! Le temps d’organiser mon après-midi, Midi sonne et enfin je peux goûter un de leur burger, enfin 45 minutes plus tard, dieux merci j’avais commandé le burger le plus simple des 4 sandwichs qu’ils proposent.

- Pour m’excuser je vous offre un cookie…
- Non merci je ne vais pas le manger
- Ah vous faites un régime… Ahahah
- Non je n’aime pas les cookies dis-je (ce qui est vrai) quand en fait je pensais : Pourquoi ?! Vous Pensez que j’ai besoin d’un régime ?!  

Mon Burger et mes frites englouties, direction le 18e arrondissement de notre belle Parisienne, et mon Hôtel, nan sans avoir préalablement rencontré un coin de verdure pour toxicomanes, en tous les cas un coin de verdure à la population visiblement éméchée, assez peu rassurant, je prends donc la décision de rentrer en taxi, je ne tenterai pas le diable, bien qu’il se peut que je lui fit fasse à la fin de mon séjour, lisez et vous comprendrez.

La Vintagers Family me propose qu’on se voit après tout ce temps passer à discuter sur ce célèbre réseaux social que l’on aime tous à détester mais dont on a tant de mal à se passer ; Direction le Grand Palais et l’Expo « Niki de Saint Phalle ». Je dois bien avouer qu’en dehors de la fontaine Igor Stravinsky de Beaubourg, où tout ado banlieusard qui se respect passe la moitié de son adolescence, je n’étais pas vraiment familier avec son travail. (Qui se trouve être en fait une collaboration de Niki de St Phalle et de son grand Amour Jean Tinguely). Il y a facilement deux heure d’attente, Par chance leur Billets nous permettent de passer devant tout le monde. Être invité et pouvoir doubler, mon dieu quel bonheur !!! Merci la Vintagers Family !!!
 

Pour ceux qui ne connaîtrait pas Niki de Saint Phalle, Elle le seul et unique membre féminin du mouvement des Nouveaux Réalistes dont fait aussi partie Jean Tinguely. Née en 1930, à Neuilly-Sur-Seine, dans une famille bourgeoise Franco-Americaine, elle grandi à NYC… A l’Age de 18ans elle devient mannequin, et se marie avec le Poète Harry Mathews pour échapper au cocon familial. Après la naissance de leur fille ils partent s’installer en France, mais en 1952, Niki fait une grave dépression dont elle se sortira grâce à la peinture… Autodidacte, elle est encourager par Jean Tinguely qui la convainc que « La technique n’est rien, qu’elle s’apprend, et que le rêve est tout ». Dès lors leur destin est lié. Ils seront amant, Mari et Femme, Collaborateur, mais ils seront également leur plus grand critique.

Pour Niki de St Phalle, l’art est une véritable thérapie. Elle lui permet d’extérioriser tous ces démons qui l’ont rongé, et l’ont poussé à l’Asile, une colère enfuit en elle, et qui prend sans doute source dans le viol qu’elle subit à l’âge de 11 ans, par son propre père. Elle n’aura alors de cesse d’exposer sa colère contre ce père, et contre ce milieu dans lequel elle a grandi. Elle devient célèbre pour le grand public lorsqu’elle décide de se mettre en scène dans des séances de Tirs. Elle veut faire saigner la peinture. Jean lui offre alors une carabine, et l’aide dans la mise en œuvre de toiles sur lesquelles sont installés des poches de peintures, recouverte de plâtre sur lesquelles elle tirait à balles réelles, laissant ainsi jaillir, et dégouliner la couleur sur la toile, de la même manière que la balle de sa colère jaillissait du Fusil. Quelle meilleure thérapie que d’extérioriser cette colère destructrice, cette violence qui la rongeait, et qui rongeait la société dans lequel ils vivaient ( en pleine guerre d’Algérie) en la transformant en œuvre artistique ?!


« J’imaginais la peinture se mettant à saigner, blessée de la manière dont les gens peuvent être blessés. La peinture était la victime. Qui était la Peinture ?! Papa, les Hommes, Mon frère, ou bien la peinture était-elle moi ? Me tirai-je dessus selon un rituel qui me permettrait de mourir de ma propre main et de me faire renaitre ?! En tirant sur moi, je tirais sur la société et ses injustices. En tirant sur ma propre violence, je tirais sur la violence du temps. Pendant les deux années passées aux tirs, Je ne fus pas malade une seule fois. Quelle thérapie se fut pour moi. »

Niki, c’est aussi le Féminisme : « Je voudrai aller en profondeur, dans le sens de la poésie. D’exprimer, d’essayer d’exprimer moi-même, vraiment à fond, et comme ça, en m’exprimant moi-même, avec toutes mes possibilités, j’exprime automatiquement la situation de la femme dans le monde d’aujourd’hui. Les mecs ils sont tellement jaloux, ils ne peuvent pas piper le fait que la femme met au monde, ils ont fait des fusées, des gratte-ciels, des villes, n’importe quoi, pour essayer d’oublier que la femme, elle, peut créer. »

Et c’est à travers ses Nanas et le « Nana Power » qu’elle l’a exprimé, bien avant le « Girl power » de la Troisième vague du féminisme, incarné par les féministes punk du mouvement Riot Grrrls dans les années 90.


Niki, Inspirée par la grossesse de son amie Clarisse Rivers, se met à créer des femmes aux formes Girondes qui sont selon ses propres termes : « des symboles de la femme Joyeuse, libre, sure d’elle-même. C’était les Nanas au Pouvoir, c’était Les Femmes au Pouvoir. Elles représentaient le côté féminin en nous tous, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, Qui n’a plus de possibilité de vivre, aujourd’hui, dans notre monde sur-scientifique, où seules les qualités masculines, les qualités du cerveau abstrait sont admirées. Et où tout le côté humain, tout le côté féminin, intuitif, magique est écrasé.»

Et c’est ça l’univers De Saint Phalle. Un univers girond, et donc féminin, Magique, presque onirique, totalement onirique, Mystique, saupoudré ici et là de violence. La violence de la société en vers l’être humain, envers la femme, la violence de ses propres sentiments, de la Vie.

A travers son art Niki de Saint Phalle a exprimé la vie, sa vie ; elle s’est donné la mort, une petite mort, elle a donné la vie, s’est redonné la vie, dans laquelle elle a reprit goût, et c’est ce même art auquel elle a consacré tout son être, tout son temps, et toute sa créativité, qui la lui ôtera en 2002, suite à une longue maladie pulmonaire due à l’inspiration des substances toxiques qui emmenaient des matériaux qu’elle utilisait pour ses œuvres depuis tant d’année.


 

Une exposition psychédélique, que les commentaires aussi drôles que juste de Madame Vintagers, m’ont permis d’apprécié. Mais il fait très chaud et il est temps de se désaltéré. On s'assied alors à la terrasse d’un café, à côté d’une boutique Aston Martin, ou même un simple polo coûterait une bonne partie de ma paye. Et l’on parle de tas de Choses du futur de Vintagers, ils m’encouragent tous deux à persévérer dans l’écriture, de la vie de famille, qui dans leur bouche est bien plus rock’n’Roll que l’image qu’en font certains… Il est temps de partir, Une fois de plus ils m’invitent, je suis un peu gêné, je les remercie vivement pour la journée que j’ai beaucoup apprécié, et que j’aurai sûrement passé ds mon hôtel (où les trolls ne sont même pas refoulé à l’entrée ahahah - private jokes) s’il n’avait pas été là.



J’arrive donc tout juste à l’heure pour la Beauties of Burlesque raison pour laquelle je passais mon week end sur Paris. Quand tout a coup qui je vois derrière moi ?! Ma Nanouuuu… Si c’est pas dingue !!! Evidemment pas pour vous. Mais le hasard à voulu que 8ans plus tards, je retrouve une très bonne amie de mes années lycées, et de mes années Fac.

- T’es là parce que t’as réçu une invit’ FB de Blackmamba (notre amie de fac commune)
- Mais pas du Tout, C’est Mon amie Diana (avec qui elle était) qui m’a invité…

Le hasard fait parfois vraiment bien les choses ! Diana retrouve d’ailleurs elle aussi un ami de Fac, photographe à la soirée…

Brian Scott Bagley entre sur scène, la soirée peut commencer. Le public est mort de rire, c’est le Pouvoir Diva-esque de Brian, qui nous présente la première performeuse : la jolie Mara de Nudée dans un numéro classique inspiré de Marlène Dietrich. Si de la choré au costume tout était vraiment très beau… j’ai été un peu gêné par le fait de réclamer des réactions du public tout au long du numéro. Ce n’est jamais évident d’être la première tout le monde le sait, mais réclamer des cris gâche aussi un peu le numéro et le plaisir du spectateur à le regarder. En jouant de façon coquine avec le public comme elle l’a fait en faisant mine de refuser de retirer son corset aurai été largement suffisant pour faire venir les cris. Mais ce n’est que mon opinion et ça ne retire en rien aux qualités de cette artiste sublime.
 
MARA DE NUDEE by K.LIMMANY PHOTOGRAPHY




Arrive ensuite Minnie Valentine, toute vêtue de Rouge et de doré… Un costume magnifique comme à son habitude, dans une réinterprétation de la sulfureuse espionne supposée Mata Hari...
 
MINNIE VALENTINE by K.LIMMANY PHOTOGRAPHY
 

Puis je découvre pour la première fois sur scène (et oui c’est le problème quand on vit en province) Luna Moka, dans un numéro de ballons Jungle, dans lequel elle est poursuivi par un lion féroce (ou était-ce un admirateur follement épris d’elle ?!) qui m’a bien fait sourire. (Meanwhile in the Jungle…) Du Classique With a Twist qui fait toujours son effet!






C’est désormais au tour d’une de mes Burlesqueuses Françaises préférées, la sublime Lily Deslys ; Absolument Magnifique. Des éventails digne de Catherie D’lish, ses gants ornés de griffes swarovski… Une vraie beauté classique. Un enchantement pour les yeux.


LILY DESLYS by K.LIMMANY PHOTOGRAPHY
 
 
Pour le numéro suivant je partais avec un gros a priori, parce que j’suis une Bitch et que j’ai toujours un avis sur tout. J’étais donc loin d’être conquis par le fait de voir Miss Glitter Painkiller sur Scène. Mais elle est très jolie, et bonne comédienne, et j'dois bien admettre que j'aime aussi bcp ces tatouages, et le fait est que je n’ai pas pu m’empêcher de rire lorsqu’elle interpréta une variation de son Nikki des feux de l’amour trompée et humiliée, sur la musique du générique…
 
 
MISS GLITTER PAINKILLER by K.LIMMANY PHOTOGRAPHY


L’amazone suivante, n’est autre que celle que l’on a pu admirer sur l’affiche de la soirée. La mystérieuse et magnifique Domino Barbeau, dans un numéro Opium-esque et quelques peux japonisant.

DOMINO BARBEAU by K.LIMMANY PHOTOGRAPHY


Mais celle que j'étais venue voir, et qui m'avait totalement fait occulté le line up que je viens de décrire n'est autre qu'une des artiste les plus en vue du moment dans le milieux du Burlesque Mondiale, La Sculpturale, l'Immense, la Superbe Sydni Deveraux dans son numéro Tiger. Un numéro tout en subtilité et maîtrise des codes burlesques utilisés à la perfection.... Bref, DIVINE !

SYNDNI DEVERAUX by K.LIMMANY PHOTOGRAPHY





S'en suit un dîner des multiples retrouvailles fort symthatoche, puis retour à l’hôtel où je m’énerve tout seul face au discours rétrograde chez Ruquier de son ex Chroniqueur que je ne citerai pas, qui fait sa propre promo à travers celle d'un bouquin, histoire d'assurer sa popularité dans les troupes du Mouvements Bleu Marine. Pour faire short, si la France va si mal c'est la faute, aux Femmes, aux Arabes et aux PD, parce qu'a force d'accorder des droits tous azimut c'est le Mâle Viril, la Famille, les Valeurs traditionnelles et donc la France qui chavire. Après tous, toutes ces minorités ont été opprimés, se sont fait casser la gueule et ont été exterminer depuis des siècles sans trop broncher, pourquoi devrait ont s'en soucier aujourd'hui alors qu'ils détruisent la France ?! Vous avez la Nausée ?! Allez vous aussi vomir, j'attendrai votre retour pour vous conter la fin de mon aventure...

Je pensais en avoir fini avec les suppôts de Satan. C'était sans compter le fait que j'allais tomber en pleins milieu d'un rassemblement de la Manif Pour tous à Montparnasse. J'avais vu l'un de leur Général, je tombais désormais en pleins milieu d'une partie de l'armée démoniaque... Ils étaient si fiers avec leurs Drapeaux, leur banderoles, et autres foulards, sweat à capuche et pancartes... Je sentais la colère monter en moi... Je m'engouffre dc dans la première bouche de métro, a défaut de trouver un taxi, parce que ce que je craignais arriva, je me retrouvais collé-serré ds une rame du métro avec ces bêtes prétendument « bien sous tous rapports ». On se suivit malheureusement jusqu'à Gare de Lyon où je n'hésitais pas a les traiter de « connards de la manif pour tous » en parlant d'eux à ma TEAM BITCH, que j'avais au téléphone. Et comble du Comble je me retrouvais face à un prêtre, pendant tout mon voyage...

Fort heureusement, lorsque j'allume ma télé en arrivant chez moi, je tombe sur « Singing in the Rain... » rien de mieu qu'un bonne comédie Musical pour me remettre du baume au cœur... « What a Gloriouuuus feeeling, I'm Haaaaappy Again... » Sacré Week-end, c'est moi qui vous le dit !

 

UN DES PREMIERS REPORTAGE FRANCAIS!

Un siècle que je n'ai rien posté. Je cherche toujours a donner un second souffle à ce blog qui me tient tjs à Cœur, sans vraiment avoir encore trouvé la bonne voie... Alors mille excuses!

Il y a de ça quelques jours une copine me prévient que Tracks, vient de partager un de leur ancien reportage sur le Burlesque. Bien qu'ils prétendent que ce dernier date de 1998, il fut en faite tournée en 2001, puisque c'est cette année là que Cherry Malone fut consacrée Reine du Burlesque à Miss Exotic World (et qu'on aperçoit l'affiche de "Tease O Rama 2001")...
 
Vous pourrez y apercevoir, notre très chère Dixie Evans, World Famous Bob, Kitten DeVille, Dirty Martini, Tempest Storm, Dita Von Teese, Catherine D'Lish... Tous le Gratin d'alors, et d'aujourd'hui...
 
Enjoy!

 

Bye Bye Bunny...

En France aujourd’hui c’est la fête des mères , et s’aurai pu rester un jour festive si je ne venais d’apprendre la mort de Bunny Yeager…

Today in France we were celebrating Mother's Day, and it could still be a Happy If I just didn't leanr the death of Bunny Yeager...


Bunny Yeager & Bettie Page (1954)

Certains d’entre vous l’ignore peut être mais Bunny Yeager  aida grandement à faire connaître Bettie Page, puisque c’est elle qui envoya les photos de Noël au Magazine playboy pour leur numéro special Noel 1955… Je crois savoir que Bettie pensait que Bunny se fit énormément d’argent en vendant des photos d’elle (et encore aujourd’hui l’utilisation des photos se monnayait plusieurs centaines de dollars)…  
Some of You might not know that Bunny Yeager helped a Lot Bettie Page to become one of the most Famous Pin Up of all Time, because she was the one who sent the Pictures which would appear in the Playboy Christmas Issue of 1955... I think I remember Bettie used to think Bunny made a Hell lot of money on her back selling her photos (which was true, and was still true sometimes ago as the use of any pic would cost several hundreds dollars...)

Bunny Yeager on "What's My Line"
 
Bunny Yeager dans le Show "What's My Line"
Le panel de chroniqueurs doivent deviner son métier...



Assez de blabla place à son travail...
Enough Talking here is her work...
 
Bunny Self Portrait - Autoportrait



 




 
 
 
MORE ON HER WEBSITE:
 

SoBurlesque rencontre avec Delphine Clairet aka La Général Waffankulo, aka Inga La Douce.

Il était une fois, il y a TRES longtemps, je faisais des Interviews.. Puis j'ai un peu délaissé le blog et ne les ai pas publié... J'ai décidé d'y remédier dès à présent:
 
 
HERE IS DELPHINE CLAIRET LADIES AND GENTLEMEN!!!
 
(traduction à venir)

 

Delphine Clairet  by Paris-Emois
Salut Delphine, Je pense qu’a (très peu) près tout le monde ici te connais, mais pourrais-tu néanmoins te présenter en quelques mots?!
Coucou, non je ne pense pas que la majorité me connait. Je ne fais pas partie du burlesque world actuel.
Je suis Delphine Clairet, comédienne et performeuse connue sous les pseudos de la Générale Inga Waffenküllo, ou Inga la douce.
J’ai crée la 1er troupe burlesque française en 2004, les Kisses Cause Trouble.
 
J’ai cru comprendre que tu avais différents nom de scène tels que La Générale Waffanküllo, Inga la Douce… Peux-tu nous dire comment tu as choisi tes noms de scène et quelles sont leur personnalité ?! Ou bien Est-ce une seule et même personne ?!
Effectivement j’ai 2 pseudos, le 1er la Générale Inga Waffenküllo est le personnage que j’incarne dans les aventures des Kisses Cause Trouble, lors des représentations des cabarets déglingués (dernière en date octobre 2011), reprise espérée en 2014 (après la ponte de mon alien ;))
Et Inga la douce est le pseudo de performeuse que j’utilise pour explorer les différentes idées, thèmes qui m’inspirent et me donner envie de créer.
Comment j’ai choisi mes noms de scène, pour la Générale je voulais créer un personnage fort, féministe, mais fragile à la fois. Je suis une incorrigible adepte de l’ironie, de l’effronterie et de la satire. Et mon personnage se devait d’être un mix entre une caricature de quelque chose qui me dérange, et quelque chose que je souhaite valoriser, mettre en avant, tout en incarnant un travers de la société dans laquelle nous évoluons. J’ai choisi d’incarner une femme militaire de carrière, un peu borderline, ivre de pouvoir et de puissance, féministe au possible, retenant ses émotions car ne sachant les gérer, violente et impulsive. D’où le Générale.
Inga en référence à la série de films cinéma bis (oui je suis une grosse fan de cinéma bis) « Ilsa » et interprété par Dyanne Thorne.
Pour le coté femme libre, libérée sexuellement, mature (une tit 40taine quoi) et le ptit coté SM de la dame ;)
A lire pour ceux qui ne connaisse pas et que ça intéresse : http://www.psychovision.net/films/dossiers/460-la-trilogie-ilsa
Et Waffenküllo, parce que le jeu de mots (Vafencullo = va te faire enculer en italien) et l’esprit libertaire de mon personnage, qui n’en a rien à faire du bien pensant et de l’avis général, mais écrit en allemand pour aller avec le Inga et parce que j’aime beaucoup et l’Allemagne, y ai vécu 3 ans.
Inga la douce, pour garder une trace du 1er personnage et la douce par ironie.
 
Delphine Clairet by Laure Morat
 
 
D’où tires-tu ton inspiration et y a-t-il des artistes burlesques que tu apprécies tout particulièrement ?
Je tire mon inspiration de l’actualité, de l’espèce humaine, et de sa bêtise sans limite. Travaillant majoritairement la satire, je me plais à détourner le quotidien et à l’illustrer au travers de n° qui font réfléchir ou qui ont plusieurs niveau de lecture. Apres j’aime aussi l’esthétique, et puise mon inspiration dans les contes, les dessins animés (je suis une dinguette d’animation), le cinéma de genre. En fait, la vie est mon inspiration.
Alors cette question est difficile pour moi parce que dans le burlesque aujourd’hui, il y a beaucoup de personnes qui font la même chose, du glamour, du glamour, du nian nian, du mignon et du glamour et ça me fait pas rêver, mais du tout.
Alors sortent de ce lot quand même, Lada Redstar, parce qu’elle est magnifique et qu’elle bosse comme une malade sur ces n°, ces costumes et qu’elle a un charisme de dingue et surtout parce que c’est une femme intelligente et déterminée et j’adore ça.
Lalla Morte, me fait clairement rêver. J’aime beaucoup son travail.
J’aime aussi beaucoup Dyna Dagger et Ema Montes, qui proposent quelque chose de différent avec une vraie maitrise, un vrai univers. Ce n’est pas JUSTE de jolies femmes qui se déshabillent.
J’aime La Palombe, même si pour moi elle n’est pas vraiment étiqueté burlesque, parce qu’elle est libre, effrontée, et créative et que ce sont des valeurs que je partage.
Il y évidemment Charly Voodoo que j’aime et que j’adore, mais pour moi il est clairement plus qu’un artiste burlesque.
Apres j’ai beaucoup de respect pour différentes effeuilleuses burlesques, en tant qu’individu, comme Daisy Deparys, Loulou Champagne, Miss Anne Thropy, qui font leurs boulot sérieusement et avec passion.
Après, à suivre, Vera Loozpata, qui est une de mes élève, et qui travaille beaucoup sur l’émotion et crée des n°s intense (qui ne sont pas toujours bien compris par le public, mais bon) et qui est une très bonne interprète.
En fait c’est plus des performers/euses que je vais apprécier, comme Mad Kate, Sadie Lune, Roula L’Ame Gillette, des performeurs, plus engagé. Oui c’est ça, engagé !!! J’’ai besoin de plus que du beau ou du mignon. J’aime être bouleversée, dérangée, j’ai besoin d’émotions fortes. Les choses trop lisses ne m’émeuvent pas assez. J’ai besoin qu’on OSE. AAAhhh si comment je peux oublier, ma Queen, ma diva d’amour, Dirty Martini bien sûr.
 
 
J’ai l’habitude de demander aux performers que j’interview de nous parler de leur numéros, mais je crois que tu n’as pas de numéros prédéfinis… Quelle est ta démarche artistique et comment travailles-tu tes performances?!
Alors si j’ai des n° « phare », j’ai « mes doux amis » ou plus communément appelé strip aux couteaux, qu’on peut apercevoir pendant le documentaire d’Helena Noguerra et Constance de Medina, ou je me déshabille avec 2 grand couteaux de boucher. « What make you human », un n° ou je suis en poupée automate, un classique numéro de ballon que j’ai usé et re-usé sur mon set mis en scène par Vera Mantero pour le spectacle de Nightshade pendant 2 ans et demi de tournée européenne (2006-2008). J’ai également « le p’tit régime » ou j’interprète toute la difficulté d’être bien dans son corps et l’aliénation que sont les régimes. « Une nonne pas tres catholique » ou je détourne avec plaisir la sacro sainte bonne sœur, en un monstre vil et perdue.
Ma démarche artistique est celle de toujours raconter une histoire où le strip-tease n’est pas le but mais un moyen de narration, un propos. Ou la nudité n’est pas, ou rarement, sensuelle (ou par hasard), où elle ne se veut pas séductrice. Elle est là comme un fait c’est tout !
Apres j’estime avoir une démarche engagé. J’ai du mal à créer un n° sans sens, juste pour l’esthétique. C’est tres facile pour moi de créer, car je souffre d’imagination débordante (mais vraiment c’est même usant parfois) alors il suffit parfois d’avoir le culot de me programmer et de m’imposer un thème, ce que Loulou Champagne a fait avec la Beauties sur les contes de fée, où j’ai incarné mon interprétation de Barbe Bleu (celle d’un amoureux éperdu et maudit, qui ne trouve pas LA femme qui lui fera assez confiance pour ne pas rentrer dans cette pièce interdite). Apres évidemment c’est toujours différent des autres n° programmés et le public ne sait pas toujours comment recevoir mes n° mais ça ne me pose aucun problème, c’est même plutôt le but.
J’ai clairement quelque sujet de prédilections, qui sont la place de la femme dans la société hétéro-patriarcal, le rapport à la norme (corporelle, mode, sexualité, etc..), et les stéréotypes.
Je suis pour la valorisation de l’anti-normatif, de la différence. Je reste persuadé que la différence est enrichissante et qu’elle est la voie du juste milieu.
 
Delphine Clairet by Pascal Brizard
 
 
Tu es donc le membre fondateur des Kisses Cause Trouble, troupe de « Burlesque Trash » créée en 2004, comment t’es venu l’idée de créer une telle troupe ? Et d’où vient le nom Kisses cause Trouble?!
A l’époque j’étais avec un mec qui était branché pin-up, ciné indé, et on a découvert le travail fait par le Velvet Hammer, et j’ai vraiment accroché, cette idée de détourner les clichés de femme créer par la société hétéro-patriarcale, et d’y mélanger le striptease, ça me parlait. J’ai toujours aimé le striptease (ma maman a été stripteaseuse/gogo dancer dans ma prime jeunesse) mais ce n’était pas une option envisageable avec mon physique de grosse. Et je cherchais à l’époque à mettre sur pied un projet, alors Kisses Cause Trouble a vu le jour, Laura Satana (tatoueuse et illustratrice) qui été ma tatoueuse et amie à cette période, a crée un visuel pour recruter du monde et ça a commencé. Logiquement c’est des nanas de l’univers pin-up qui ont été intéressées (les filles qui posaient pour Virginie Notte et ses fameuses Modern pin-up)
Les Kisses Cause Trouble ont vu le jour, avec Cerise Diva-Champomy, Tina Van Nekro, Baby Dynamite, Raph (jme souviens plus de son nom de scène) et l’homme objet.
Kisses Cause Trouble vient d’une vieille cover de magazine pin-up américain !!! Il illustrait la pin-up de couverture. J’aimais le double sens : Les baisers font de l’effet et les baisers amènent les emmerdes. Ca correspondait bien à ce que je voulais faire de la troupe.
 
Peux-tu nous raconter les premiers pas de la troupe ?! Il me semble que vous vous êtes produit pour la première fois dans un club fétichiste mais que l’expérience ne s’est pas révélée très concluante…
Lol, nous nous sommes effectivement produit lors d’une Nuit Demonia à la Loco (grande soirée fétichiste/ SM qui a lieu 1 fois par an), qui est plutôt une soirée cool.
Nous y avons joué un n° de groupe qui s’intitulait « Mise à mort de Miss Patapouf », c’était un n° ou les 5 personnages avaient pris en otage, attachée pieds et poings, une miss (France ou whatelse) et mettait à nue, violentait, et lyncher cette miss, ou plutôt la représentation et l’élitisme qu’elle représentait. Par soucis de neutralité quant à la personnalité exacte de la miss, nous avions mis un masque neutre (blanc) et c’est l’homme objet qui incarnait la miss. Le n° a été mal interpréter et on nous a reproché de nous moquer des trans. Ce qui n’était absolument pas le cas.
Bon après l’univers fétichiste n’est pas le milieu avec le meilleur sens de l’humour non plus ;)
 
Delphine Clairet by Marion Baudesson
 
 
Quelle a été l’évolution des KCT ?! Je sais que tu as vu passer beaucoup de noms célèbres ds le burlesque : Miss Glitter Painkiller, Cerise Diva Champomy, (qui ont par la suite créé leur propre troupe si je ne m’abuse ?!) Louise De ville (qui a créé ses propres soirées)… Est-ce qu’il y a toujours une troupe KCT ou Est-ce que le concept a évolué ?!
Célèbre, mouahahhaha ça ne veut rien dire dans ce milieu…. Bref, oui Cerise Diva-Champomy, Miss Glitter Painkiller, qui chez Kisses Cause Trouble était Mlle Bébé et Louise De Ville, qui était Zee Doll, ont fait parti de Kisses Cause Trouble pendant un certain temps. Effectivement Cerise et Mathilde ont créé leurs troupe Bump and Grind Honey, je crois. Louise à l’époque faisait aussi partie d’un troupe de Drag King avec Wendy Delorme et Etaïnn.
Il y a toujours une troupe KCT qui se compose aujourd’hui de Charly Voodoo, de Gudrun, de Roula L’Ame Gillette (qui est des notre depuis 2010), de Stan Briche et moi-même.
Il est très difficile de garder une équipe soudée et ayant le même désir artistique, dans le temps. C’est pourquoi il y a eu beaucoup de monde qui est passé par Kisses Cause Trouble, j’ai géré jusqu’à 12 personnages en même temps dans la troupe. Et la charge de travail en effraie plus d’un/une.
C’était un nouveau show d’1h/ 1h30 tous les mois, donc des repets 2 à 3 fois par semaine pendant 4h…. oui je suis une psychopathe…
Maintenant j’ai changé, ça sera 1 nouveau show tout les 2 mois /2 mois et demi et joué plus de 3 fois… LOL

Tu organise désormais des Battles Burlesque? Comment t’es venu l’idée d’organiser ces Battles, et comment se déroulent-elles ?!
J’adore les battles de hip hop, elles sont un vrai délice. L’idée vient de là, tout simplement.
J’aime l’idée d’affrontement et dans le burlesque encore plus. L’idée était de mélanger des performeuses venant de différents horizons, différentes influences et de les faire s’affronter sur un thème et une musique commune en totale improvisation. L’idée plait et on se retrouve parfois avec de tres jolies choses, mais c’est pour le plus souvent drôle et loufoque. Une vraie jouissance.
Apres malheureusement peu de performeuses osent relever le défi, savoir rire de soi (ne pas se prendre au sérieux) et l’improvisation ne sont pas trop du gouts de ces dames total freaks control ;P
Apres ces battles ont été aussi un moyen de continuer la scène malgré mon cancer du sein.
 
Delphine Clairet by K. Limmany
 
 
Quand j’ai commencé à m’intéresser très sérieusement au burlesque j’suis tombé sur le reportage d’Helena Noguera à la télé dans lequel tu apparais et où on te voit donner un cours. Quand as-tu commencé à donner des cours ? Et cela te semblai-t-il l’évolution évidente dans ta démarche artistique ? Dénoncer les critères contemporains de la beauté que les médias nous imposent, puis à ta manière aider celles et ceux qui pouvaient souffrir du fait de ne pas cadrer dans ces images ?!
J’ai commencé à donner des workshop il y a 2 ans e demi, je crois.
En fait j’ai « formé » la plupart des artistes qui sont passé par Kisses Cause Trouble (sauf Louise qui avait déjà de l’experience via une troupe de burlesque de son Kentucky natal), donc jusqu’à là mon planning été plutôt chargé.
J’ai eu envie de donner des cours parce que tout ce qui se faisait à ce moment c’était des cours d’effeuillage et des cours de danse, où la personnalité, l’individu n’était pas valorisé. C’était un peu de l’appprentissage de masse : «  Alors pour enlever un soutien gorge, on fait comme ça niania »
Et on voit aujourd’hui le resultat, tout le monde fait la même chose. Tout est en surface, rien n’est approfondi. On a rarement de vrais personnages, fort, haut en couleur, qui t’en foutent plein la tête. Et c’est ce que je trouve dommage. Parce qu’être sur scène c’est un métier, qui peut même parfois être dangereux si on n’est pas préparé. Et c’est ce que je propose dans mes cours, de créer un vrai personnage, complexe, plein et riche, avec un vrai parcours logique dans les n°s abordés, avec une mise en scène. Alors c’est sur, c’est plus dur et long qu’un cours d’effeuillage mais c’est aussi plus complet et plus enrichissant.
Pour le coté dénonciation des normes sociétales, c’est juste que ça fait partie de moi, donc ça ressort au travers de mon enseignement. Automatiquement ma façon d’aborder les différentes techniques de création et de jeu, font qu’on aborde l’intime. Donc il y a aussi un coté Art-thérapie dans mon travail. J’ai d’ailleurs décidé de passer mon diplôme d’Arts-thérapeute.
Il y a comme une culpabilité maladive chez la femme, d’être femme sensuelle et sexy, sexuellement active et libérée (merci la société hétéro-patriarcale et la morale judéo-chrétienne)
Le féminisme a fait avancer les choses mais aujourd’hui les femmes et les hommes ne savent plus où est leurs places. Les femmes sont obsédées par leurs carrières, leurs études (et c’est tres bien), mais ne s’autorise plus ou peu à être des femmes dans la séduction. Elles sont en perte de repères et ont du mal à s’en créer de nouveaux et c’est pourquoi les cours d’effeuillage ont autant de succès.
Alors chez moi c’es un peu plus cérébral et on se prend plus la tête, on se met plus à nue …. C’est un choix et ça ne fonctionne pas toujours.

Delphine Clairet by Aurélien S. Photography
Etant une des mères génitrice du renouveau Burlesque en France, dirais-tu que le public a évolué ? Ou est-ce que les réactions restent les même malgré la popularité grandissante du mouvement ?!
Non je pense que le public se lasse (en France en tout cas) et qu’il est temps de proposer quelques chose de nouveau et pas que des n°s de pin-up, ballons, éventails, ailes d’Isis et tutti quanti. Proposer des choses plus audacieuses, que ce soit au niveau technique, que du propos ou du jeu.
Sortir devient un problème face aux difficultés économique que nous traversons et si c’est pour voir la même chose, le choix est vite fait.
Les soirées pluridisciplinaires sont aussi plus intéressantes, elles rappellent les cabarets des années 30, qui mêlaient les chansonnier, les clowns, les artichoqueuses, les chorus girls etc.… Le problème de ces soirées c’est de garder un bon niveau tout le long de la soirée parce que les n°s ne sont pas liés par une mise en scène commune.
Bref, distraire est un metier et il n’est pas aisé en ces temps révolutionnaires d’internet et de programme tv variés. On doit encore bosser, plus dur, plus fort pour donner au public l’envie de se bouger.
Que penses-tu de la scène Burlesque Française ?!
Je la trouve trop lisse et trop glamour. Elle m’ennuie.
 
Delphine Clairet by Eddy LAMAZZI
 
 
Qu’est-ce que le futur réserve aux KCT ? Et qu’est que les KCT réservent à leur public ?
Nous on continue de bosser sur la prochaine édition du cabaret déglingué avec les nouveaux membres de l’équipe. Ce qui n’est pas chose aisé, au vue du peu de disponibilité de ces dit membres, actifs et occupés qu’ils sont. Je suis aussi maman d’un troll de 3 ans et d’un en route pour octobre 2013, après 8 mois de cancer du sein. Donc on a clairement pris un/beaucoup de retard, d’où l’impression d’inactivité de la troupe. Mais nos vies ne nous permettent pas toujours d’ avancer comme on veut, donc on fait comme on peut et on peaufine le nouveau cabaret.
Ce qu’on vous réserve, de l’irrévérencieux, de l’engagé, du pathos, des fous rires, des waouhhhh !!! Du plaisir !!!
Je déménage de région parisienne, pour offrir à mes enfants un environnement sain. Et donc gros gros risque de création d’une troupe, supplémentaire, tourangelle, m’installant à Tours donc développer la scène burlesque inexistante pour l’instant, là bas.
On dit qu’à plusieurs on est plus fort ;)
 
Merci de m’avoir accordé cette interview… Aimerais-tu ajouter quelque chose ?!
S’il vous plait les nouvelles dans le burlesque, osez et ne vous cachez plus derrière de beaux costumes. Soignez plutôt votre jeu, votre n°, votre propos et offrez nous de l’exceptionnel, car vous en êtes capable. Et merci Romain chéri de t’être intéressé à la vieille has been que je suis ;)

Delphine Clairet by Mario Baudesson
 
 
Je souhaiterai remercier mille fois Delphine ("la vieille has been") d'avoir accorder un peu de temps au p'tit con que j'suis, pour cette Interview et LONG LIVE LA REVOLUTION!!! 

SoBurlesque: BATTLE OF TWO HEARTS FOR THEIR CAPTAIN...

Nouveaux rebondissements dans la famille Royale du Burlesque  Mondial. Il y a de cela quelques mois So Burlesque révélait au Monde, grâce à des sources irréfutables, L’amour naissant entre notre Roi 2011 Captain Kidd et notre princesse 2013 Lada RedStar. (EN SAVOIR PLUS)Dès lors le couple n’hésitait pas a afficher leur amour au grand jour, Lada allant jusqu’à enregistrer une reprise du fameux « Zou Bisou Bisou» de Gillian Hills, secrètement dédié à Captain…

New Drama in the World Royal Burlesque family. A few months ago, So Burlesque revealed to the World, thanks to indisputable sources, the growing love between 2011 King of Burlesque Captain Kidd and our 2013 And reigning princess Lada Redstar. (READ MORE) Since then the couple have been very open about their Relationship. Lada even recorded a cover of Gillian Hills Famous "Zou Bisou Bisou" secreatlty dedicated to Captain...
Zou Bisou Bisou by Bart & Baker Feat Lada Redstar...


Mais Fez  n’avait pas encore dit son dernier mot! Toujours aussi amoureux de son Captain, avec qui il partageait la scène tous les soirs avec leur tournée Troupe Briefs, Il tenta tout pour attirer à nouveau  l’attention  de son Captain…  allant même jusqu’à se déguiser en Lada Redstar… Mais en vain.  La vie en Tourné n’était pas rose, et de nombreuses fois La troupe et Captain tentèrent d’éliminer ce pauvre Fez au cœur Brisé.

But Fez haven't yet said his last word!!! As much in Love with His Captain as he used to be, and with who he was still sharing the stage with their troup Brief, He tried to attract Captain's attention once again... He even tried to dress as Lada... In vain. But the life on the Road wasn't easy, and the Troupe and Captain even tried to eliminate the poor dear  HeartBroken Fez...


"Hey Captain, Look I'm Cleopatra..."
 

 
"- Lada Is It You?!"
 
 "- What do you mean I'm not Lada?! Of Course I am..."
 
Terrible Murder Scene...
 
La situation prenant des proportions démesurées la télé allemande tenta d’organiser une séance de thérapie télévisuelle afin de réconcilier les deux amants qui depuis 6 mois se déchirent. Mais la télé Allemande ignorait ce que So Burlesque savait déjà depuis quelques jours…
The situation was sooo excessively tensed that German Tv tried to organise a Tv Thérapy session, in order to reconciliate former lovers who were tearing each other appart for the last 6 months.  But German Tv didn't know what So Burlesque already knew for a few days now...
 
Tv Therapy, Captain's not happy About it...
- Look Lada & I have the same Make Up
- Whatever...
En effet une Source irréfutable, très proche des deux stars du Burlesque, avait prévenu nos paparazzis qu’un Evènement spécial  allait intervenir à Berlin et marqué une nouvelle étape dans la relation de nos deux tourtereaux. Que cela pouvait-il donc être ?! Et quand est ce que cet « évènement spécial » allait-il avoir lieu ?

Indeed, our indisputable source, Very close to our two Burlesque Stars, informed our teams that a very special event was about to take place in Berlin, that would mark a new step in the relation of our beloved couple. What could it be?! and When will this "special event" take place?!
 
Sachant les deux tourtereaux actuellement à Berlin, nous envoyâmes  nos paparazzis les plus expérimenté pour les suivre. Et il y a de cela quelques jours, Alors que le couple se repandait d’amour dans un restaurant en vogue à Berlin, FEZ que l’on n’avait pas vu depuis l’émission de télé, débarque tel une furie enragé pour séparer et menacé le couple…

Knowing the Couple were spending time in Berlin, we sent our most experimented paparazzis to follow them. And a few days ago, while the couple was spreading its love in a fancy berlin restaurant, Fez who we didn't see in public since the German Tv Show,  entered as an enraged Fury to seperate and threaten the couple...


" - Oh My King How I love you.... "
*That Cocktail is Yummy!!!!*
 
"- He is MY king!!! You... Playboy Bunny?!!!
- Oh My Godness, FEZ!!!"
Mais c’était sans compter sur la détermination de Lada Redstar, Princesse régnante du Burlesque Mondial, qui avait décidé de faire lors de cette soirée romantique, sa demande en Mariage à Captain Kidd… Pour l’occasion cette dernière a acheté une magnifique Bague en Crystal Swarovski, « que Fez n’aurai jamais pu offrir à Captain tant il est fauché » ( toujours d’après cette même source proche de la princesse.)
But he didn't take in account how determined our reigning princess of Burlesque was to propose her King, during their romantic diner... For the occasion Lada bought a gorgeous Black Swarovski crystaled ring, "which Fez , who is constantlt broke, couldn't afford..." (according to the same source, close to the princess.)
 


- Will You Marry Me Captain?!
*Fuck You Betches!!!*
- Oh Yes I Will
*I can't let that Happen...*
Le sang de Fez ne fait qu’un tour, et ce dernier se jette sur le Couple et plus précisement Lada pour arrêter cette Mascarade, laissant La princesse du Burlesque « humiliée, détrônée...Son corps est marqué à vie d'un énorme bleu sur le bras, qui lui rappellera, à elle, et au monde, à qui appartient le corps et l'âme de Captain. »

Fez's Heart skipped a Beat, and he throw himself on the couple and more precisely Lada, to stop this masquerade... Leaving the Burlesque Princess "humbled, dthroned... Her body and arm bruised forever... so she, and the world, never forget, to whom Captain Kidd's body and soul belongs..."



HORROR!

" - LEAVE CAPTAIN ALONE BETCH!
- ME?! NEVEEEER!!!"
Mais « La princess se laissera-t-elle  faire si facilement?? Ou elle retournera à l'attaque après avoir léché ses blessures? »...
But "will the princess tolorate to be pushed around that way?! Or will she go back in the fight after she finished licking her scars?!"
 
Ceci cher Lecteur est un affaire à suivre…
This, my dear readers is a File to Watch!
Et je sais la question que tout le monde se pose ?! Mais qu’est-il advenu de notre gentleman Charmeur George Bangable ?!
And I know the question on Everybody's lips?! What Happened to our Charmer Gentleman George Bangable?!
 Et bien après un été en charmante compagnie, celui-ci a tenté d’oublié la Belle Lada, avec la sublime Lolly Wish. Mais à force de lui tripoter les seins durant les photoshoots, ce dernier se demande actuellement s’il n'est pas temps d'avoir se propre sein et de changer de sex… Tenterai-t-il lui aussi de volé Captain Kidd à Fez?!
Well, After a summer in sweet compagny, he tried to forget the beautiful Lada, with the lovely Lolly Wish. But by continualy fondling Lolly's boobies during photoshoots, George wondered if it wasn't time for him to have breast of his own and change sex... Will he also try to take Captain Kidd away from Fez?!!
 
"My Breasts are my Most precious Jewels" says George T-shirt
Que de Rebondissements…
So Much Drama...


A HUGE THANK YOU TO LADA REDSTAR, CAPTAIN KIDD AND FEZ FAANANA!!!!!! <3